La SCET, Aire publique (filiale du Groupe Citadia), Espacité, et Fors-recherche sociale accompagnent la Métropole du Grand Paris dans la définition de son PMHH. Après avoir défini son intérêt métropolitain, la Métropole a choisi les groupements lauréats de la mission d’AMO pour l’élaboration de son Plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement (PMHH). 

Le Plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement est amené à se substituer aux PLH actuels, c’est dire son importance. L’élaboration du document a été lancée le 10 février 2017, et le calendrier est serré : au premier janvier 2019, le partage des compétences sera défini entre les Établissement Publics Territoriaux (EPT) et la Métropole en matière de réhabilitation, de résorption de l’habitat insalubre et de l’amélioration du parc immobilier bâti. Les compétences de la Métropole concernent la planification de l’habitat et poursuivent les objectifs énoncés à l’article L. 302-1 du code de la construction et de l’habitation.

Elle est donc amenée à gérer la politique du logement social, des aires d’accueil ou encore la lutte contre l’habitat insalubre d’intérêt métropolitain après délibération du Conseil de la métropole au plus tard au 31 janvier 2018. Des prérogatives éminemment politiques, y compris dans la relation que la MGP est amenée à entretenir avec l’État. Elle peut en effet, en vertu de la loi NOTRe, demander par convention la délégation des aides à la pierres, en vertu de sa compétence hébergement et la délégation des réservations du contingent préfectoral en lien avec sa gestion du droit au logement opposable.

Un pilotage mille-feuille

Dans ce travail d’élaboration du PMHH, la MGP est directement accompagnée par l’IAU et l’Apur. Mais elle a besoin d’un AMO pour l’aider dans l’accompagnement des nombreuses instances politiques et techniques qui travaillent sur ce plan. La simple hiérarchisation des sujets à traiter, l’une des missions attendues de l’AMO, est cruciale et stratégique au vue de la complexité des instances de concertation entre Métropole du Grand Paris et les EPT.

Le travail a donc été divisé en plusieurs parties, même si la SCET et Aire publique (agence de communication institutionnelle, filiale du groupe Citadia) travailleront sur tous les lots. L’accompagnement des instances politiques et techniques pour l’élaboration du PMHH et l’accompagnement des instances politiques et techniques pour la définition de l’intérêt métropolitain de l’amélioration du parc immobilier bâti et de la réhabilitation et la résorption de l’habitat insalubre seront assurés par la SCET, Aire publique et Espacité. Tandis que l’appui technique pour l’élaboration du volet hébergement du PMHH sera assuré par la SCET, Aire publique et Fors-recherche sociale.

Source : Cadre de ville